Etudiants : Trouvez votre stage

Le stage de formation en cours d’études vous concerne dans les filières professionnalisantes en écoles de commerce, en écoles d'ingénieurs ou à l'université. Il vous donne l’occasion d’appliquer vos savoirs théoriques, d’observer des méthodes de travail et des techniques et la possibilité d’avoir une vraie responsabilité en entreprise. Il s'intitule : "stages" ou "stages d’application".

Dans tous les cas, le terme de "stage" ne signifie pas "travail salarié". Le stage relève d’une convention signée par l’établissement de formation et l’entreprise et non d'un contrat de travail. Vous n'avez pas toutes les obligations d’un salarié (produire, être immédiatement opérationnel), ni ses avantages (salaire, primes, congés).

Pour les personnes en situation de handicap, les stages sont aussi possibles. Consultez le dossier Stage et handicap : une voie vers l'insertion.

 

Comment trouver un stage étudiant ?

Trouvez des centaines d'offres de stage pour "Etudiants" sur Mon stage en ligne. Le Ministère de l'Education Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche vous propose également le guide des stages étudiants.

D'autres bourses aux stages existent en Auvergne-Rhône-Alpes. Par exemple :

La bonne boîte vous permet de trouver des entreprises susceptibles de recruter. Peut-être ont-elles besoin de stagiaires ?

 

Les différents types de stage

Il existe le stage obligatoire compris dans le cursus de l'étudiant et les stages complémentaires, la difference principale c'est la possibilité ou pas de prise en compte  d'ECTS.

 Quel est le cadre des stages obligatoires?

Définition et encadrement pédagogique du stage

  • Le stage doit être intégré à une formation d'au moins 200 heures. Il dure 6 mois maximum mais sa durée est souvent fixé pour la formation suivie.
  • Le stage doit avoir un objectif pédagogique reconnu, une finalité et des modalités définies dans l’organisation du cursus / de la formation préparée. Les compétences à acquérir ou à développer sont décrites dans la convention de stage.
  • Le stagiaire doit être suivi par un enseignant-référent dans l'établissement et un tuteur dans l'entreprise
  • L'étudiant doit restituer a minima un compte rendu de stage donnant lieu à une évaluation
  • La convention de stage contient a minima les signatures de l'étudiant, de l’organisme d'accueil et de son établissement d’enseignement ; les noms de l'enseignant-référent et du tuteur de stage ; un certain nombre d'autres éléments réglementaires, administratifs et juridiques.

Attention, le stagiaire conserve bien son statut étudiant durant toute la durée du stage. Toutefois, la convention de stage a bel et bien une valeur juridique en liant les parties par des engagements écrits. Cela confère au stage un cadre légal et permet de protéger le lycéen en cas d'accident, de conflit ou tout autre litige.

Consultez la convention de stage type mise à disposition pour les stages de l'enseignement supérieur.

 

La gratification

La gratification est régie par l'article L124-6 du Code de l'éducation. Pour tout stage d’une durée supérieure à deux mois, consécutifs ou non, vous percevez obligatoirement une gratification.

Et pour un stage de moins de 2 mois ? La gratification est facultative... mais vous pouvez toujours en négocier une ! C'est aussi une façon de valoriser vos compétences.

Côté impôts, la gratification versée par l’entreprise au stagiaire n’a pas le caractère d'un salaire. Elle est donc exonérée d'impôt dans la limite du montant annuel du Smic. Pour ceux qui perçoivent davantage, seul le surplus est imposable (plus d'infos sur le site service-public.fr).

 

Les horaires, absences, congés

Le stagiaire suit les mêmes règles que les salariés pour tout ce qui a trait aux horaires et au droit au repos (quotidien, hebdomadaire, jours fériés). Le stagiaire bénéficie d'autorisations d'absence en cas de grossesse, de paternité et d'adoption. Et pour les stages de plus de deux mois, la convention doit prévoir la possibilité de congés.

 

L'attestation de stage

A la fin du stage, il est très important de se voir remettre une attestation de stage datée et signée, mentionnant la durée et les dates du stage, les activités confiées et le montant total de la gratification reçue. Ce document pourra prouver la réelle tenue du stage auprès de votre établissement, de futurs employeurs et de l'administration. Elle est à garder au même titre qu'un bulletin de paie.

 

 Quel est le cadre des stages complémentaires ?

Il existe deux formes de stages complémentaires qui ne sont pas crédités en ECTS :

Les stages de réorientation correspondent à une période de mise en situation professionnelle pour un étudiant qui estime s’être trompé de voie et qui veut vérifier son nouveau projet de réorientation. Le stage doit être d’une durée inférieure à 308 heures. Ce qui correspond généralement à une période d’observation, de découverte métier ou d’un environnement professionnel.

Les stages de professionnalisation correspondent à une période de mise en situation professionnelle, en lien avec la formation suivie, sous réserve que l’étudiant puisse assister à tous ses cours. Il s’agit d’acquérir une expérience, en situation, pour favoriser la construction de son projet professionnel. La durée du stage ne peut excéder 462 heures.

 

Pour commencer vos démarches, vous pouvez contacter au sein de votre université les "Bureau d'Aide à l'Insertion Professionnelle"

Université de Lyon 1

Université de Lyon 2

Université de Lyon3

Université de Saint Etienne

Université de Savoie Mont blanc

Université de Grenoble

Université Clermont Ferrand

14/06/2019 - 12:26