Les métiers verts : donner du sens à son travail

Avec une nature omniprésente, la région est une terre d’opportunité concernant les métiers verts ! Protégez l’environnement, préservez la faune et la flore, gérez les déchets, faites la promotion des énergies renouvelables, sensibilisez aux économies d’énergie … autant de pistes pour vous investir et vous former dans ces métiers.

De technicien d’assainissement à garde forestier, les nombreux métiers de l’environnement

19 250 (+3% en 5 ans)
personnes occupent un métier dit
vert

Ils contribuent à mesurer, prévenir, maîtriser ou corriger les impacts négatifs sur l’environnement.

Ex : garde (chasse, parcs nationaux, …), étanchéiste, chargé hygiène sécurité environnement, responsable de la collecte des déchets ménagers, agent de développement des énergies renouvelables, …

482 000 (+1% en 5 ans)
personnes occupent un métier dit
verdissant

Ils n’ont pas une finalité environnementale, mais ils évoluent et intègrent progressivement la dimension environnementale dans leur manière de faire.

Ex : ouvrier forestier, conseiller agricole, charpentier bois, maçon, animateur nature, technicien thermicien, agent de développement local, …

Recherchez parmi tous les métiers et découvrez des vidéos,
leurs activités, les débouchés, les
formations, les contacts, etc.)

 

 

Les métiers verts et verdissants sont partout !

Si l’économie verte (voir définition ci-dessous) est une source évidente d’emploi pour ces métiers, 6 personnes sur 10 sont employées en dehors de l’économie verte : c’est le cas pour 42% des 19 250 professionnels qui exercent un métier vert, mais surtout pour 65% des 482 000 professionnels qui exercent un métier verdissant. Les entreprises qui a première vue ne sont pas les plus à la pointe de la protection de l’environnement sont donc un vivier à explorer si vous cherchez un emploi.

Parmi les métiers verts, les métiers de l’eau, assainissement, déchets et air regroupent le plus d’emplois en Auvergne-Rhône-Alpes avec 19 215 emplois en 2014 (98% des emplois dans les métiers verts).

L’économie verte, de la gestion de l’eau aux transports :

  • les éco-activités : directement liées à la préservation de l’environnement, à l’efficacité énergétique, à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et aux énergies renouvelables (ex : traitement des déchets, installation d’éoliennes, assainissement de l’eau...)
  • les "activités périphériques" : participent à la protection de l’environnement ou à la gestion des ressources naturelles (ex : production et distribution d’eau, gestion des espaces verts, construction d’infrastructures ferroviaires, travaux d’isolation…).

Des métiers ouverts à tous

En dressant un portrait à gros traits des personnes qui exercent dans les métiers verts ou verdissants, les hommes sont fortement présents (84% des actifs contre 52% tous métiers confondus), plutôt jeunes (40 ans contre 41 ans) et majoritairement titulaires d’un diplôme de niveau Bac (18%) ou supérieur (33%) (contre respectivement 20% et 39% pour l'ensemble des actifs).

Mais des disparités existent dans ce profil type tant la diversité des métiers de l’économie verte est grande. La présence féminine est par exemple nettement plus marquée dans les métiers du tourisme, animation et développement local avec 73% de femmes. Les diplômes de niveau supérieur au Bac sont aussi très présent dans les métiers de l'achat-commerce avec 73% ou du bâtiment - conception et contrôle (architecte, ingénieurs du BTP, ...) avec 68%.

Concernant les conditions d’emploi, 88% sont des salariés. Parmi eux, 84% sont en CDI et 90% à temps complet (contre respectivement 84% et 80% pour l’ensemble des salariés de la région). Des disparités sont toutefois encore à noter avec le tourisme, animation, développement local qui comptabilise 59% des salariés en CDI et 48% à temps partiel, ou avec les métiers du bâtiment - équipement et maintenance avec plus de 46% de non salariés (artisans notamment).

 

Recherchez toutes les formations en Auvergne-Rhône-Alpes.

Du CAP au diplôme d’ingénieur

Côté formation, difficile de délimiter les formations qui conduisent précisément à ces métiers et donc de mesurer le nombre de personnes en formation. Ceci étant, la région Auvergne-Rhône-Alpes présente une grande diversité de formations qui répond aux enjeux de former des jeunes aux métiers verts et verdissants :

  • Du CAP au diplôme d’ingénieur
  • De l’eau, assainissement, déchets, air au transport, en passant par le bâtiment, l’industrie, conception, maintenance, HSE, et l'entretien et protection des espaces verts et naturels.

La relation emploi-formation en cours de construction

D'où viennent les personnes qui exercent ces métiers verts ou verdissants ? Les actifs en emploi détiennent des diplômes aux spécialités très variées, par exemple, des diplômes relevant de la spécialité électricité-électronique (9%) ou des formations générales (8%). Et dans le premier cas, les diplômes sont des BTS (23%), Bac pro (18%), BEP (15%), CAP (11%), ... Les actifs de l'eau, assainissement et protection de l'environnement détiennent un diplôme du nettoyage, assinissement et protection de l'environnement seulement dans 14% des cas.

A l'inverse, 45% des actifs exerçant un métier du bâtiment - équipement et maintenance et 42% des actifs de l'entretien et protection des espaces verts ont un diplôme relevant d'une même spécialité (respectivement électricité-électronique et aménagement paysager).

 

Données : Insee - Recensement 2009 et 2014 / et enquête emploi 2013

14/12/2017 - 11:47