Des solutions si votre enfant rencontre des difficultés

Que faire en cas de problèmes scolaires, de santé, psychologiques de votre enfant ? Comment gérer une difficulté financière passagère ? Comment aider mon enfant porteur d’un handicap ?

Retrouvez des solutions et des conseils dans les onglets ci-dessous pour surmonter ces difficultés.

Dans chaque établissement, des professionnels sont présents pour vous accompagner. N'hésitez pas à les solliciter.

Scolarité

Votre enfant éprouve des difficultés dans son parcours ?

Il est possible de mettre en place au collège un Programme personnalisé de réussite éducative (PPRE) pour les élèves qui risquent de ne pas maîtriser certaines connaissances et compétences attendues à la fin d’un cycle d’enseignement . Les PPRE sont mis en place par les équipes éducatives de l'établissement, sous forme de pédagogie différenciée, ou d'ateliers des cours de soutien, des exercices complémentaires.

 

Votre collégien a besoin d’être aidé dans ses devoirs ? Il existe un dispossitif au sein de son établissement devoirs faits proposé aux élèves volontaires. Il s’agit d’un temps d’études gratuit et accompagné, consacré aux devoirs. 

 

L'Afev (Association de la fondation étudiante pour la ville) propose aussi qu'un étudiant bénévole accompagne votre enfant en fragilité dans son parcours. Cet accompagnement est personnalisé, centré sur ses besoins et ses centres d’intérêts. L’accompagnement englobe et dépasse le cadre scolaire pour travailler sur la motivation, la confiance en soi, l’ouverture culturelle, la mobilité, l’autonomie, …

 

Votre enfant est en difficultés scolaires, doit-il redoubler ?

Lorsque le dispositif d’accompagnement pédagogique mis en place n’a pas permis de pallier les difficultés de votre enfant, un redoublement peut être décidé par le chef d’établissement en fin d’année scolaire. Vous pouvez faire appel de cette décision. Un seul redoublement peut intervenir durant la scolarité de votre enfant avant la fin de la 3ème.
La mise en œuvre d’une décision de redoublement s’accompagne d’un dispositif d’accompagnement pédagogique spécifique.

 

Votre enfant a arrêté ses études, il vient d'avoir 16 ans. Que faire ?

Rapprochez-vous d’un Centre d’Information et d’Orientation (CIO) afin d’analyser la situation. Les solutions proposées seront individualisées en fonction du parcours scolaire de votre enfant, de son projet et de ses besoins.

Le site Reviens te former informe sur le droit au retour en formation. Si vous laissez vos coordonnées sur le site, un conseiller pourra vous recontacter du lundi au vendredi de 10h à 20h.

Le site "Ma seconde chance" de l'Onisep propose les solutions possibles pour reprendre ses études ou se diriger vers l'emploi. Le site est complété d'un numéro vert (0 800 12 25 00) pour échanger avec un conseiller.

A compter de la rentrée 2020, les jeunes de 16 ans auront l'obligation de se former jusqu'à l'âge de 18 ans. Cette obligation de formation pourra être respectée par plusieurs moyens : scolarité, apprentissage, stage de formation, service civique, dispositif d'accompagnement ou d'insertion sociale et professionnelle. Renseignez-vous auprès de la mission locale la plus proche de chez vous. Pour connaitre les acteurs du dispositif service public

Santé

Votre enfant a des troubles de l’apprentissage (dyslexie, dysphasie, dyspraxie...) ?

Un Plan d'acccompagnement personnalisé  PAP  peut être mis en place dans l'établissement de votre enfant. Validé par le médecin scolaire, il définit les aménagements pédagogiques, les méthodes de travail adaptées, les adaptations de supports… Il est mis en place sur votre demande ou sur celle de l'établissement avec votre accord.

Vous pouvez contacter La féderation française des dys  pour connatre une association prés de chez vous. Pour  des troubles persistants contacter la Maison départementale des personnes handicapées MDPH

Vous pouvez aussi vous rendre dans un Centre médico psychologique pédagogique CMPP, lieu d'écoute, de prévention et de soins.  Les enfants et adolescents  éprouvant des difficultés d'apprentissage, et présentant des troubles psychomoteurs, du langage ou comportementaux pourront être reçu jusqu'a l'âge de 20 ans et leur suivi sera pris en charge par l’assurance maladie.

 

Votre enfant est atteint de troubles de la santé, mais il n’a pas de reconnaissance handicap ?

Si votre enfant est atteint de troubles de la santé évoluant sur une longue période, sans reconnaissance de handicap (pathologies chroniques, allergies, intolérance alimentaire, etc.), vous pouvez solliciter le chef d’établissement et le médecin scolaire afin que soit mis en place un Projet d'accueil individualisé  PAI avec les adaptations nécessaires à la vie quotidienne (régime alimentaire, prise de médicaments, etc.).

 

Comment faire pour que votre enfant ne prenne pas de retard, malgré ses absences répétées pour raison de santé ?

Votre enfant peut bénéficier, sous certaines conditions et après avis du médecin scolaire, de cours particuliers dans le cadre du Service d'assistance pédagogique à domicile SAPAD . Les cours par correspondance du CNED (centre national d'enseignement à distance) et la scolarisation au sein même de l'hôpital sont d'autres solutions envisageables.

 

A qui vous adresser si votre enfant est porteur d’un handicap ?

Dans chaque département les rectorats ont mis en place une cellule d'écoute et de réponse destinée à vous informer sur les dispositifs existants et le fonctionnement du service public de l'École inclusive afin de répondre aux besoins de votre enfant.

Au sein de l'établissement de votre enfant, vous pouvez faire le point sur ses résultats scolaires et ses projets d’orientation avec l’enseignant référent, le professeur principal, le psychologue de l’Éducation nationale et le médecin de l’Éducation nationale.

Au cours de ses études supérieures, votre enfant pourra également se faire accompagner par les services handicap des universités. Par ailleurs, l'Onisep a publié plusieurs dossiers pour vous aider : études supérieure et handicap (Onisep Clermont-Ferrand) et scolarité et handicap (Onisep Grenoble)

 

De quels aménagements peut bénéficier votre enfant porteur d’un handicap ?

Au collège et au lycée, votre enfant peut bénéficier d'aides humaines (personnels chargés d'accompagner ou d'aider votre enfant), d'aides matérielles (ordinateur avec synthèse vocale...), de séances de rééducation effectuées sur place, et d'aménagements pédagogiques pendant l'année scolaire (jusqu'à la dispense de certains cours).
 

Des aménagements d'examen peuvent aussi être accordés à votre enfant : aménagement de la salle d'examen, allongement de la durée des épreuves, utilisation d'un ordinateur...

Toutes ces aides sont définies dans un projet personnalisé de scolarisation  (PPS), adapté aux besoins de votre enfant. Vous serez accompagné par un enseignant référent qui fera le lien entre vous, le lycée et la Maison départementale des personnes handicapées   MDPH.

Pour l'orientation scolaire, des modalités particulières sont mises en place pour les élèves porteurs de handicap, une attribution de bonus peut être accordée et favoriser l'affectation dans les filières de formations choisies. Droit à l'éducation pour tous.

Finances

Au collège

En plus de l’allocation de rentrée scolaire, si vos ressources annuelles ne dépassent pas un certain plafond et que votre enfant n'est pas redoublant, vous pouvez obtenir des bourses sur critères sociaux ainsi qu’une prime à l’internat si votre enfant est interne.

En cas de difficultés financières importantes, une participation aux frais peut vous être accordée via les fonds sociaux (par exemple pour le paiement de la cantine)
+ d'infos sur les aides financières au collège

 

Au lycée

Comme au collège, des aides financières peuvent être octroyées au lycée : l'allocation de rentrée scolaire, Bourses dur critères sociaux,  prime à l'internat et une aide exceptionnelle peut être octroyée sur les crédits de fonds sociaux 

A cela peut s'ajouter  une bourse au mérite pour les élèves boursiers ayant obtenu la mention bien ou très bien au diplôme national du brevet.
 

La région Auvergne-Rhône-Alpes propose aussi aux jeunes de 16 à 25 ans apprentis ou lycéens la carte Pass région. Elle permet de bénéficier de la gratuité ou de réductions sur des produits ou services liés à la scolarité mais aussi à la culture, au sport, etc.

Pour vous accompagner
Le registre français du social et médico-social Action Sociale vous propose un annuaire des structures d’aide. Vous pouvez aussi mobiliser la Caf pour échanger sur vos difficultés.

 

Handicap

Si votre enfant est en situation de handicap, vous pouvez bénéficier de l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH). Cette aide n'est soumise à aucune condition de ressources et s'adresse aux moins de 20 ans présentant un taux d'incapacité important.

Il existe également la prestation de compensation du handicap (PCH) dont l'attribution dépend des ressources, de l'âge et du degré d'autonomie de votre enfant.

Comportement, conduites à risques, harcèlement, etc.

Que faire si votre enfant va mal ?

Il a des difficultés de communication, des problèmes de comportement, conduites à risque, consommation de produits illicites, fort absentéisme… Le Réseau d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents (REAPP) mis en place par le ministère des solidarités et de la santé peut vous aider dans votre rôle de parent - éducateur en vous proposant des actions parents/enfant, des groupes de parole, des conférences. Rapprochez-vous de votre Caf pour connaitre ceux de votre département.

L’Association Nationale Prévention en Alcoologie et Addictologie a également mis en place un moteur de recherche pour trouver toutes les structures d’aide près de chez vous. L’accueil y est gratuit. Votre enfant peut s’y rendre seul ou en compagnie d’un adulte. Des activités de groupes peuvent être organisées entre ados, des groupes de paroles à destination des parents, des conférences…

 

Que faire si votre enfant est harcelé par d’autres élèves ?

Parlez-en au professeur principal, au conseiller principal d'éducation (CPE) ou au chef d'établissement. Vous pouvez également prendre contact avec un délégué de parents d'élèves. Expliquez dans les détails les problèmes vécus par votre enfant. Parfois l’enfant peut refuser de s’exprimer par crainte des représailles.

Pour des conseils complémentaires, il existe deux numéros verts (gratuits) nationaux :

  • "Non au harcèlement" : 30 20.
  • "Net écoute" : 0 800 200 000 (si le harcèlement à lieu sur Internet).

Des professionnels pour vous accompagner

Au collège ou au lycée, différents professionnels vont accompagner votre enfant et pourront vous aider en cas de difficulté

  • L'assistant de service social pour gérer au mieux les problèmes sociaux ou financiers ;
  • L'infirmier ou le médecin scolaire en cas de problème ou de suivi médical ;
  • Le psychologue de l'Éducation nationale pour toutes les interrogations en matière d'adaptation scolaire, d'apprentissage, ou d'orientation (en établissement scolaires ou au CIO) ;
  • Le conseiller principal d'éducation (CPE) pour toutes les relations aux familles et les questions liées à la vie de l'établissement, les absences, les conflits, la discipline ;
  • Le professeur principal a pour rôle d'assurer le suivi de la scolarité de votre enfant et de faire le lien entre les différents  enseignants 

Vous pouvez aussi contacter les fédérations de parents d’élèves