Allier - Emploi et formation

Avec 89% de son territoire utilisé par l'agriculture ou recouvert par les forêts, l'Allier est logiquement marqué par l’agriculture (avec la culture et la production animale) mais aussi par l’industrie qui y est assez diversifiée. Depuis la crise de 2008, l'emploi dans le département se dégrade avec des perspectives de recrutement limitées et un taux de chômage parmi les plus élevés de la région.

Un déclin démographique lié au vieillissement de la population

L'Allier est le 4ème département le moins peuplé d'Auvergne-Rhône-Alpes. Il présente une faible densité de population et un recul de la population entre 2011 et 2016. Tandis que la population diminue dans les 3 principaux pôles urbains (Moulins, Vichy et Montluçon), la population périurbaine augmente.

Les jeunes du département vivent, pour 26% d'entre eux, sous le seuil de pauvreté (15% en région). Une proportion qui s'explique par une part des jeunes non insérés la plus élevée de la région, après la Drôme (19% contre 15% en région).

Une économie orientée vers l'agriculture et l'industrie

Les services marchands sont prépondérants dans l'économie bourbonnaise. La part des emplois qui visent à satisfaire les besoins de la population présente est la 2ème plus élevée (68% contre 64% en région) après la Savoie.

Par ailleurs, l'agriculture marque aussi le tissu économique du département. Avec 68% de son territoire cultivé, le département dispose de la plus grande surface agricole utilisée de la région.

En terme d'emploi salarié, l'Allier présente plusieurs activités spécifiques, notamment industrielles. L'industrie du cuir et de la chaussure, la métallurgie, la fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques ainsi que l'industrie agroalimentaire sont représentées. Safran Electronics & Defense, Socopa Viandes et Goodyear France sont par exemple de grandes entreprises installées sur le territoire.

Une dégradation de l'emploi depuis 2008

Depuis la crise de 2008, l'emploi total poursuit son recul dans l'Allier alors qu'il repart à la hausse au niveau régional en 2010. Le secteur industriel a en effet été durement touché.

Aujourd'hui, les perspectives de recrutement sont dans l'Allier sont portées par l’activité touristique du département avec notamment le thermalisme, le parc d'attraction Le Pal, ainsi que par les services à la personne, de l'action sociale et de santé.

Côté métier, les métiers de l'agriculture et les employés de maison sont les plus représentés dans l'Allier par rapport aux données régionales, en lien respectivement avec le poids de l'agriculture dans le département d'une part et le veillissement de la population d'autre part.

Les formations niveau CAP-BEP ou Bac plus présentes dans l'Allier

En termes de niveau de formation, la part des apprenants en formation de niveau CAP-BEP ou Bac (74%) est plus présente dans l'Allier par rapport à l’ensemble de la région (52%).

Autre particularité du département, l’enseignement professionnel regroupe 50% des effectifs en formation, part la plus élevée des départements de la région, après le Cantal. Les domaines de formation qui regroupent le plus grand effectif sont : les services à la personne (notamment l'accueil, l'hôtellerie, le sanitaire et social), les échanges et la gestion et la mécanique ainsi que l'électricité et l'électronique.

Dernier élément clé concernant la formation, cette fois-ci des demandeurs d'emploi, les formations aux savoirs de base ou d'élaboration de projet professionnels sont plus représentées dans l'Allier avec 34% des entrées en formation, soit +5.5 points par rapport à l’ensemble de la région.

Tous ces indicateurs sont issus de la "Synthèse territoriale Emploi / Formation - Allier" proposée par Via Compétences, téléchargeable sur le site www.via-competences.fr.

17/09/2020 - 14:17