Puy-de-Dôme - Emploi et formation

Département le plus vaste d'Auvergne-Rhône-Alpes, le Puy-de-Dôme est un territoire contrasté façonné entre pôles urbains et zones montagneuses. Globalement, l'emploi progresse depuis 2005 mais à rythme moins élevé que sur l'ensemble régional.

Un vaste département, entre pôles urbains et territoires ruraux

Le Puy-de-Dôme occupe 11% de la superficie de la région. La densité de population est peu élevée. Cependant, la répartition des habitants est très contrastée entre la partie centrale du département à forte densité (Clermont-Ferrand, Issoire, Riom, et Thiers) et l'ouest et le sud-ouest faiblement peuplées dans les zones montagneuses.

Autre constat, le département attire de nombreux jeunes qui viennent y étudier. En conséquence, les jeunes sont plus souvent en formation : le taux de scolarisation des 16-25 ans est le 2ème plus élevé après le Rhône.

Une présence moindre des services qu'en région

Dans le Puy-de-Dôme la part des établissements agricoles est 2,5 fois supérieure à l'ensemble régional mais reste inférieure à celle des départements plus ruraux de la région. Les services (surtout marchands) sont moins représentés par rapport à la région.

Des spécificités industrielles notables sont présentes sur le territoire : la fabrication de pneumatiques, la production de métaux précieux et autres métaux non féreux, la sidérurgie (en lien avec la filière automobile et aéronautique), la fabrication de boissons et la recherche et développement scientifique. En témoigne, la présence de grandes entreprises telles que Michelin, Constellium, Aubert et Duval, Eaux de Volvic, Rozana, Aquamark. Le tissu puydômois se démarque d'ailleurs par la présence importante d'établissements de plus de 500 salariés.

Une population active hétérogène

Les effets de la crise de 2008 ont été plus marqués dans le Puy-de-Dôme que sur l'ensemble de la région. D'après l'INSEE, l'emploi augmente à Clermont-Ferrand et sa périphérie et décline dans des bassins moins denses comme Thiers ou Ambert. La population active se caractérise par une présence plus forte des diplômés de CAP-BEP et Bac. La part des cadres et professions intellectuelles supérieures se rapproche de celle de la région mais se situe parmi les plus élevées de la région après le Rhône et l'Isère.

Côté emploi les perspectives de recrutement sont diversifiées et nombreuses dans le Puy-de-Dôme. Elles se concentrent à 70% sur le bassin de Clermont-Ferrand suivi de celui de Riom (14%).

Un des départements les plus étudiants de la région

En termes de niveau de formation, la part des apprenants en formation de niveau supérieur au Bac est notablement plus importante dans le Puy-de-Dôme par rapport à l’ensemble de la région.

Deuxième élément clé concernant la formation, cette fois-ci des demandeurs d'emploi, les formations certifiantes ou qualifiantes sont plus ciblées qu'en région ainsi que les formations à la création d’entreprise. La grande majorité de ces stagiaires suivent une formation de gestion d'entreprise artisanale, particularité du Puy-de-Dôme (7% contre 1% en région).

Tous ces indicateurs sont issus de la "Synthèse territoriale Emploi / Formation - Puy-de-Dôme" proposée par Via Compétences, téléchargeable sur le site www.via-competences.fr

 

17/09/2020 - 14:49