Objets connectés : impact sur les métiers et les formations

L’Ademe (Agence de Développement de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie) a commandé une étude exploratoire afin d’anticiper, à horizon 2020, les impacts du développement des objets connectés sur les emplois de service et de maintenance de 6 familles de produits : Électroménager, Électronique Grand Public, Informatique/Télécommunication, la Domotique, Santé/Bien-être et Chauffage.

 

Les enjeux environnementaux demeurent importants dans la mesure où beaucoup de produits connectés seront difficilement réparés si les métiers de la réparation et les compétences ne s’adaptent pas à cette révolution numérique.

L'étude interroge donc l’impact du développement des objets connectés sur la réparation, les emplois, les compétences et la formation.

 

Qu’est-ce qu’un objet connecté ?

C’est un objet auquel l’ajout d’une connexion Internet apporte une valeur supplémentaire en termes de fonctionnalité, d’information et d’interaction avec les usages.

 

Quel est le potentiel du connecté et ses perspectives ?

10 milliards en 2010, 15 aujourd’hui et entre 50 et 80 à l’horizon 2020 (d'après les auteurs de l’étude).
 

Quelle évolution des compétences et de la formation ?

Une évolution des métiers est tout d’abord observée : quelques exemples des métiers qui évoluent

  • le vendeur d’hier est devenu vendeur conseiller,
  • le livreur devient installateur et technicien,
  •  le standardiste est désormais un conseiller technique à même de traiter à distance une partie des problèmes...

Vers une compétence collective et Muli produits

Ce sont tous les échelons qui sont affectés, entraînant une nécessaire évolution des référentiels d’activité et de compétences. La mutation la plus frappante est certainement la montée en puissance de la notion de compétence collective. Le « technicien autonome qui intervenait dans une logique de panne endogène » est en passe d’être supplanté par un « collectif de techniciens » issu d’une nouvelle équation : face à des environnements et à des risques de dysfonctionnement qui se complexifient, à des acteurs qui se multiplient (opérateurs, constructeurs, distributeurs, …), il devient nécessaire « d’apprendre des autres, avec les autres et aux autres ».

 

 Evolution des compétences

Demain et à l’horizon 2020 les objets connectés deviendront de plus en plus complexes et seront en constantes évolutions. Parti de ce constat il va devenir nécessaire d’avoir un système de formation tout au long de la carrière du technicien afin qu’il ne soit plus le spécialiste d’un seul produit mais le réparateur en interaction permanente avec tout un environnement.
La formation intégrée au travail constituerait une garantie de performance et de maintien dans l’emploi.

 

Evolution des besoins de formation

Les formations de demain devront prendre en compte la compétence individuelle et collective visant l’autonomie du technicien et sa capacité de collaboration.

Pour en savoir plus sur le métier de Technicien(ne) services de la maison connectée : la fiche sur le site du RNCP et sur le site du Réseau des Carif Oref.

22 Octobre