Pour les lycées professionnels, l'avenir se joue en réseau

L’académie de Grenoble a été le lieu d’une expérimentation de mise en réseau depuis 2016, notamment pour faciliter les parcours et la mobilité des élèves.


Cette expérimentation s’inscrit dans la réforme du lycée professionnel engagée en 2018. Elle compte entre autres sur la généralisation de la «mise en réseau» des établissements de formation pour transformer ce secteur.

L'objectif de ces réseaux est de décloisonner les établissements et les voies de formation (scolaire, par apprentissage et en formation continue) à partir d’une approche par métiers. L'enjeu est d’améliorer la lisibilité de l’offre de formation, de faciliter les parcours et la mobilité des élèves, d’élever le niveau de qualification avec une offre de formation par réseau. Il s'agit aussi de progresser dans la cohérence de la carte de formation en lien avec le conseil régional.

Ce Céreq Bref rend compte d’une étude portant sur deux de ces expériences de mise en réseaux, dont celle déployée en 2016 dans l'Académie de Grenoble. L’étude pointe les défis de la mise en œuvre des réseaux dans ces 2 expérimentations et apporte des éclairages utiles pour leur généralisation.

Dans l’académie de Grenoble, la cartographie est définie par les autorités académiques, autour de problématiques spécifiques à une filière et un territoire : améliorer l’attractivité des métiers de la maintenance industrielle, limiter la concurrence public-privé dans le domaine santé-social, soutenir le développement de territoires dans l’hôtellerie restauration, etc. Chaque réseau regroupe un continuum de diplômes du CAP au BTS et compte autour d'une dizaine d'établissement.
 

+ d'infos : 

Borras I., Bosse N., Zalkind M., Pour les lycées professionnels, l'avenir se joue en réseau, Céreq Bref, n°379, 2019, 4p.
 

02 Décembre