Suisse : les travailleurs frontaliers au chômage ont droit à un accompagnement

La Suisse élargit aux travailleurs frontaliers la "préférence indigène light". Ce dispositif permet aux demandeurs d’emploi de bénéficier d’offres en exclusivité et de l’accompagnement des offices régionaux de placement.


Le gouvernement suisse l'a mis en place depuis le 1er juillet 2018. Il s’agit d’une "obligation d’annonce par les employeurs de leurs postes vacants" en priorité dans les offices de placement de leur canton, 5 jours avant une publication plus large. Cette obligation s’applique en particulier dans les catégories professionnelles affichant un taux de chômage égal ou supérieur à 8%, comme les professions horlogères, de l’industrie du bâtiment ou de personnel de cuisine.
 

Les travailleurs frontaliers au chômage complet bénéficient, également, par les offices régionaux de placement, du même accompagnement que les chômeurs suisses ainsi que de la nouvelle "préférence indigène light", entrée en vigueur cet été.

Le frontalier licencié peut ainsi s’inscrire dans les offices de placement du canton de son dernier emploi, "il apparaît alors dans les listings des chômeurs du canton, il a accès aux offres des entreprises et doit être accompagné dans sa recherche d’emploi comme tout chômeur indigène."
 

+ d'infos : 

Dossier "préférence indigène ligth" sur le site du groupement transfrontalier européen

Appliquer la "préférence indigène" en Suisse : mode d'emploi, sur le site de la Tribune de Genève

21 Décembre